Ça veut dire quoi FAQ ?

FAQ est un acronyme pour Frequently Asked Questions, ce qui, en anglais, signifie : « Questions posées fréquemment. », ou encore, comme l'ont astucieusement traduit nos amis Québécois: "Foire Aux Questions." En gros, le principe c’est : « Comme j’en ai marre de sans arrêt répondre aux mêmes questions, j’y réponds ici une bonne fois pour toutes et quand on me les repose par la suite, je n’ai plus qu’à dire : « Va voir la F.A.Q bordel ! » ». Bon, pour Monsieur Arobase, je ne suis pas assailli de questions, mais comme je suis bavard, quand il y en a, ça me prends toujours pas mal de temps de répondre. (On notera que dans certains cas ci-dessous, la réponse est plus courte que : « Va voir la F.A.Q bordel ! », dans ces cas là, c’est surtout l’utilisateur qui gagne du temps en allant lire directement la F.A.Q.). L’avantage avec Mr Arobase, c’est que comme relativement peu de gens me posent des questions, il suffit qu’on me pose une question une fois, pour que cela la rende relativement fréquente par rapport à toutes celles qu’on ne m’a jamais posées. N’hésitez donc pas à venir enrichir ce blog de vos questions.


Pourquoi !?

Mr Arobase a été crée à la base sur le forum internet de l’association terre bd : http://assoterrebd.coolbb.net. L’association Terre BD œuvre depuis 1999 à développer et faire partager cette passion qui l’anime : la Bande Dessinée.
Outre la publication régulière du fanzine Bahniwé, l’association édite à l’occasion des ouvrages selon les projets, selon la saison. Elle anime également des séances de cours dans des écoles, des ateliers auprès d’enfants sur le thème de la BD.
L’asso c’est aussi un site http://terrebd.com et un forum accueillants. Le but du forum étant de garder le contact entre les auteurs et d’essayer d’en trouver d’autres. Au départ justement, le forum, il était un peu mort. Alors j’ai voulu créer un petit strip hebdomadaire en encourageant les gens à y participer aussi. Comme ça pour voir, pour mettre un peu d’animation. Comme je bosse dans l’informatique, je me suis dit qu’en faisant un truc sur un geek, je trouverais facilement de l’inspiration en regardant autour de moi. Et voila comment Monsieur Arobase est né. Depuis j’en ai fait pas mal et j’ai eu aussi pas mal de chouettes contributions, tout cela regroupé, au départ, sur le forum à cette adresse : http://assoterrebd.coolbb.net/papotage-bd-f17/les-aventures-de-mr-arobase-1-fois-par-semaine-environs-t24.htm, maintenant sur le présent site.


Pourquoi Mr Arobase est il si moche ?

Une des envies que j’avais en créant Mr Arobase, était de faire quelque chose de collaboratif. D’encourager d’autres gens à y participer (ce qui a fonctionné pas trop trop mal, mais pas de façon exceptionnelle non plus. Merci au passage à Nicolas Jourdan dit Jorel, Elias Farès dit Élias, Eric Thienot dit Tewoz, Mathieu Coudray dit Maz, Nicolas Le Mur, Notre présidente adorée Berthelot dite Notre présidente adorée, Craig Collier dit djDeath, Mathieu Larno dit Èm, Raphaël dit Ithilien, Romain dit Moostik et Sylvain dit Joe Vains, Lucien Iordache, Gwenole Ledors, Mathieu Duhil dit Moöt ou encore Matt Dunhill, Damien Thévenot dit Zeus grand dieu du tonnerre, Christophe Alliel dit Chrisfire ou encore Junior, Fabien Grolleau dit Fabinou ou encore le cerveau, mais aussi l'ours virtuose de Vannes, Laurent Renard et Sebastien Barré dit Sebba pour leurs contributions). Il fallait donc que n’importe qui se sente capable de le refaire, de se l’approprier, de l’améliorer. Le plus simple était donc de partir de très bas.

Et puis ça devait être un asocial, le genre de gars auquel on ne s’attache pas au premier regard.

Je vais quand même en profiter pour vous présenter Ciboulette et Ciboulot, deux personnages que je fais vivre dans les pages de Bahniwé depuis 2002.

Sans me considérer comme un dessinateur exceptionnel, j’espère qu’ils suffiront à ce que vous m’accordiez un peu de crédit quand je vous dits que si Monsieur Arobase est si moche, ce n’est pas par accident, mais bien parce qu’il le vaut bien.


Pourquoi c’est tout le temps le même dessin ?

La raison principale est le manque de temps. Je n’ai pas le temps de dessiner un strip par semaine de manière satisfaisante d’où cet honteux stratagème que je me permets de transgresser parfois.
Au-delà de cet aspect purement pratique le concept d’histoire à base de cases photocopiées me fascine. Il a été exploité bien avant moi. Lewis Trondheim a pondu deux fabuleux albums entiers sur le modèle : Le Dormeur et Moins d'un quart de seconde pour vivre (dessiné par Jean-Claude Menu). Ce que je trouve d’absolument magique dans le concept, c’est qu’il permet d’observer un concept que Will Eisner décrit dans son bouquin : L’art séquentiel, le fait qu’une image va être perçue différemment lorsqu’elle est associée à un texte ou un autre. Ce phénomène, cette interaction entre le texte et le dessin est une des bases de ce qui fait la magie de la bd. Ici, le même sourire figé de Monsieur Arobase aura tantôt l’air d’un sourire hautain, d’un sourire gêné, d’un sourire moqueur, d’un sourire d’autosatisfaction… Ceci ne veut pas dire qu’il est inutile de se casser le cul à dessiner des expressions faciales complexes. C’est souvent mieux lorsque le dessin vient appuyer, aider, nuancer le texte. L’interaction texte dessin fonctionne avec bonheur dans les deux sens et il serait idiot de s’en priver. N’empêche, j’aime la façon dont Monsieur Arobase fonctionne.
Dans les discussions sur l'utilisation des copié/collé en BD, j'aime toujours caser cet excellent strip de Bill Waterson :

(si vous observez attentivement, vous verrez que ce n'est pas un copié/collé mais qu'il a redessiné, à chaque fois la case à l'identique.)


C’est quoi une licence creative commons ?

Dans la plupart des pays, l'auteur d'une œuvre est protégé, on n'a pas le droit de lui prendre, ni de la modifier ou de la copier, encore moins de l'exploiter sans son autorisation. Un auteur peut vendre aussi ses droits ou une partie. Il y a ensuite des nuances d'un pays à l'autre. Par exemple, en France, on peut vendre les droits d'exploitation d'une œuvre, ou le droit de la garder, mais le créateur reste toujours propriétaire de l'œuvre quoi qu'il arrive, il garde son mot à dire sur son devenir et sur son utilisation, alors qu'aux US, par exemple, tout peut être vendu (même si les jurisprudences ont un peu évolué ces derniers temps.)
Sur le net, vu que les œuvres se diffusent très vite, que ça passe facilement d'un pays à un autre et que pas mal d'œuvres sont déclarées libres par leurs auteurs, il y a pas mal de confusion et des gens qui essaient d'en profiter. La licence créative commons permet juste de formaliser un peu les choses pour qu'il n'y ait pas d'ambigüité. D'un point de vue strictement légal, ça ne change rien, mais ça permet de dire clairement, voila, cette œuvre que j'ai faite, je veux bien qu'on en fasse ceci ou cela, mais pas ça.
Pour Monsieur Arobase, ce que je permets de faire ou pas est décrit là: http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr.
Creative Commons License
Monsieur Arobase est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.
Ces contrats Créative commons sont des dérivés des licences GNU, les GPL pour GNU Public Licence appliqué aux logiciels. Ce sont typiquement des trucs de geeks et comme Mr Arobase me sert à explorer l'univers mystérieux des geeks, je me suis dit que c'était bien que je me lance là dedans. Et puis ça fait classe.


Je ne comprends pas les gags 1.0 et 1.0.1 ?

Monsieur Arobase a été créé, à la base, sur le forum de l’association terre bd (voir plus haut). Lors du lancement de Monsieur Arobase, j’ai d’abord créé sur le forum un compte Monsieur Arobase, et je suis allé mettre un message dans les présentations sous cet avatar. Les gens ne savaient pas que c’était moi. Le message et les réponses que j’ai obtenues sont dans le strip 1.0. Lorsque j’ai ensuite posté les premiers strips, certains croyaient que je me foutais de la gueule d’un pauvre membre fraîchement arrivé (ce qui n’est pourtant pas mon genre). C’était en fait une sorte de honteux coup marketing. Plus tard, lorsque pour des raisons techniques, le forum de l’asso a changé d’adresse et qu’on a dû repartir de zéro, j’ai renouvelé l’expérience, qui a fonctionné, en partie parce qu’il y avait pas mal de nouveaux, en parti parce que certains anciens ont joué le jeu. Le résultat est dans le strip 1.0.1.


Pourquoi utiliser la police Comic Sans MS ?

La police Comic Sans MS est une police détestée. Bien sûr, tout le monde déteste la police par principe, mais là, il s’agit d’une police de caractères, et là, il faut vraiment être un geek pour comprendre. Pour des infos complètes vous pouvez aller sur le site : http://bancomicsans.com/
Mais en résumé Comic Sans MS a été créée par le designer Vincent Connare (ça ne s’invente pas) dans le but d’imiter l’écriture manuelle des bandes dessinées. Présente par défaut dans Windows, elle a très vite été très utilisée pour son coté « fun », tranchant avec les autres polices par défaut.
Je crois que les facteurs principaux à la haine qu’elle inspire sont:

  • Sa popularité, elle est très utilisée.
  • Son coté cool sympa BD qui fait qu'elle a été utilisée par pas mal d'enfoirés qui voulaient faire passer des pilules plus ou moins amères, et qui ont fini par lui donner une image de police hypocrite.
  • MS, ça veut dire Microsoft, et rien que pour ça, elle est une cible naturelle pour tout c0wb0yz digne de ce nom. (voir la question « Qu’est-ce qu’un OS ? » pour plus de détails)

Le Comic Sans MS est devenu un standard mais n'a pas du tout été conçu pour ça. Il est devenu un standard, de fait, par défaut, parce qu'il est un peu le seul dans sa catégorie que l'on trouve par défaut sur tout les PCs sans avoir rien à faire. Il est utilisé par ceux qui veulent faire cool et original, et qui, en l'utilisant, ne sont justement ni l'un ni l'autre. Ils sont ridicules et agaçants. Il est devenu ainsi, un signe d’amateurisme et de faute de goût.
Là où ça m'amuse de l'utiliser pour Mr Arobase, c'est que je l'utilise justement pour être ni cool ni original. Mr Arobase est un anti héros qui s'assume, il est ridicule et agaçant, et fier de l'être. Utiliser le Comic Sans MS dans ses aventures est un paradoxe, parce que c'est un personnage qui, bien entendu, déteste cette police. (Mais probablement que je suis un peu trop tordu.)
Graphiquement, le MS Comic Sans MS s'imposait au concept Arobase comme une incontournable et un peu triste évidence.
Cela a malgré tout été un dilemme de l'utiliser, mais après de nombreuses recherches, il s'est avéré que c'était le meilleur choix. Un choix qui suffit à faire de Mr Arobase, un être exceptionnel, il est, en effet, l'exception au théorème qui veut qu'il existe toujours un meilleur choix de police que le MS Comic San.
Il confirme donc la règle avec beaucoup de fierté, mais non sans une certaine humilité.
Sinon, la plupart des autres polices utilisées dans les strips, sont des polices freeware téléchargées sur http://www.dafont.com/


Comment sont numérotés les gags ?

Les gags sont numérotés en base hexadécimale. Pour bien comprendre ce que c’est et pourquoi elle est très utilisée en informatique, il faut aussi bien comprendre la base binaire.
Ce sont, en fait des manières de compter.
Habituellement, on compte en base décimale, c'est à dire, lorsqu'on arrive à 9, on revient à 0 et on ajoute un 1 à gauche, ce qui donne 10 après 9, 20 après 19, 100 après 99... On dit que c'est une base 10. Ce système, le plus courant est le plus naturel parce que l'on a dix doigts. Quand on arrive au bout de nos dix doigts, on pose un petit caillou sur le coté pour s'en souvenir et on repart à zéro.
Il existe aussi, donc, l'hexadécimal, qui est en base 16 où au lieu d'écrire 10 après 9, on écrit A, et on continue, B qui vaut 11, C qui vaut 12, D qui vaut 13, E qui vaut 14, F qui vaut 15 et arrivé là, on repart à 0 et on met le 1 sur le coté, on a donc 10 en hexa qui vaut 16 en décimal.
En binaire, c'est une base 2. On n'utilise que 0 et 1. Donc 0 binaire vaut 0 décimal, 1 binaire vaut 1 décimal, et arrivé là, on ajoute 1 dans les dizaines à gauche et on repart à 0, donc on obtient 10 binaire qui vaut 2 décimal, et ainsi de suite, 11 binaire vaut 3 décimal, 100 binaire vaut 4 décimal, 101 binaire vaut 5 décimal, 110 binaire vaut 6 décimal et ainsi de suite.
En informatique, tous les calculs internes de l'ordinateur (adresse et valeur en mémoire, ainsi que les opérations sur celles ci) sont basés sur des petits composants électroniques qui sont soit allumés soit éteints. Il y en a des milliards je crois dans un PC et ça va très vite, c'est là dessus qu'est basé la puissance de l'outil informatique. Donc le binaire est utilisé en informatique parce que toute la logique du truc est basée la dessus.
L'hexadécimal est très utilisé aussi parce que c'est très facile de convertir l'hexadécimal en binaire, en effet, F vaut 1111, FF vaut 11111111, F0 vaut 11110000, FA2 vaut 111110100010. (Ça te semble peut être pas facile là comme ça, mais c'est assez simple, en fait, les dizaines en hexa, c'est à dire multiplier par 10 un chiffre en hexa, correspond à multiplier par 1000 en binaire vu que 10 hexa = 1000 binaire = 16.)
Or comme certains mathématiciens avaient déjà créé des modèles de toutes les opérations possibles en hexadécimal, et que c'est quand même moins long d'écrire FFFF que 1111111111111111, on s'est mis a pas mal utiliser l'hexa aussi. (C’est une question d'habitude, moi aussi au début, je comprenais pas trop l'intérêt, mais quand on s'y fait, ça va vraiment plus vite et ça permet de vraiment comprendre ce qui se passe dans l'ordinateur à bas niveau.)
La base Octale, 10 octal = 8 décimal = 8 hexadécimal = 100 binaire est aussi utilisée parfois.
Et c'est pour ça que les gags de Monsieur arobase sont numérotés en hexa.


Je comprends pas la 1.1A ?

Jette donc un œil à la réponse à la question précédente.


Quand sort en librairie un livre regroupant l'intégrale des aventures de Mr Arobase?

Le manuel de référence de Mr Arobase est sorti le 23/11/2008. Il comporte la quasi intégralité des deux premières années de vie de Mr Arobase, une quinzaines d'inédits, la présente F.A.Q., deux générateurs aléatoires et une modélisation 3D de Mr Arobase.
Ce livre est présent chez quelques libraires spécialisés. Il est édité par les éditions de Lascaux qui est encore une petite structure associative créée par Valentin Muller, Kevin Lefur et Julia Evin. Leur but est d'éditer des projets graphiques atypiques de qualité. Du fait de leurs petits moyens, leurs parutions sont distribuées principalement sur internet, sur leur site mais aussi sur différents festivals de bd où vous pourrez nous rencontrer, ce qui est quand même plus sympathique. Un comics des aventures de Super Monsieur Arobase a aussi été édité par les éditions de Lascaux. Pour plus d'infos, voir le menu @cha@ts de ce site.


Mr Arobase est-il célibataire?

Dans certains strips, Mr Arobase parle de sa femme, Mme Arobase que l'on voit d'ailleurs sur le strip 2.2 écrit par Nicolas Jourdan dit Jorel. (Jorel est donc le père de Mme Arobase, donc le beau père de Mr Arobase et par conséquent mon... heu... comment on appelle le père de la femme de son fils?... la réponse ailleurs dans la FAQ si je la trouve un jour) Dans d'autre strips, il se comporte comme un célibataire. Quelle est donc la réalité de sa situation conjugale? Et bien il faut savoir que l'ordre de publication des strips de Mr Arobase ne correspond pas à l'ordre chronologique de sa vie. Il est resté très très longtemps célibataire avant de trouver l'âme sœur sur internet (Mme Arobase). Certains strips se passent avant et d'autres après, mais ceux se passant après peuvent être publié avant certains autres se passant avant et réciproquement, ou inversement et vice versa. J'espère que vous êtes maintenant rassurés.


Pourquoi certains strips sont ils publiés de haut en bas et d’autres de gauche à droite?

Par habitude du format papier, Mr Arobase a d’abord été publié de gauche à droite. Les aventures de Monsieur Arobase ont d'abord été publiées sur un forum, dans le sens horizontal. Puis, suite à un problème technique sur le forum (voir gag V2 1.C.*), j'avais décidé de le publier dans le sens vertical. Ce sens me semblait, en effet plus adapté au forum et à son bandeau vertical à gauche qui décalait tout vers la droite. J'avais donc, à l'époque, converti tous les strips du haut vers le bas comme on le voit ci dessous.

Scott McCloud (http://www.scottmccloud.com/) parle d'ailleurs déjà de ces problèmes de formalisme à adapter au support dans son excellant bouquin Réinventer la bd.

Maintenant que j'ai fait un beau blog personnalisé, sans bandeaux horizontaux latéraux, j'ai tout remis dans le sens horizontal... au détriment du gag ci-dessus qui n'a plus beaucoup de sens à l'horizontale. (mais au bénéfice des gags sur le problème technique, 1.C.*, qui, eux reprennent tout le leur.)

Je note au passage que les écrans de PC sont de plus en plus larges comme si les constructeurs voulaient nous encourager à y regarder des films au format panoramique... en téléchargement légal, bien sûr. (Je n'aurai pas le mauvais esprit de remarquer que cette tendance à commencé à se généraliser bien avant qu'un balbutiement d'offre de téléchargement légal de films n'apparaisse sur internet... Ah, si, je l'ai eu.)


Qu’est-ce que de l’informatique bas niveau ?

Un ordinateur, c’est avant tout un ensemble de composants électroniques. Du matériel. Il y a certains composants dits « intelligents », comme le processeur, qui sont capables d‘effectuer des opérations simples (calculs, attente, émission de signal, recopie), et il y a des composants plutôt passifs qui représentent la mémoire de la machine. Chacun de ses composants mémoires possède une adresse physique qui va permettre de le retrouver en mémoire et de l’associer de manière ordonnée à ses voisins. Les états de ces composants électroniques qui composent la mémoire vont pouvoir être interprétés en 0 et en 1. 0 le composant est éteint, 1, il est allumé. On obtient ainsi une suite ordonnée de 0 de 1 que l’on appelle une suite de bits. Ces bits vont ensuite pouvoir être interprétés en de l’information. Une partie de cette information est interne à l’ordinateur. Ce sont des données autodescriptives qui vont permettre à un composant intelligent de reconnaître une suite de 0 et de 1 comme lui étant destinée, et de savoir ce qu’il va devoir en faire. Et une autre partie de cette information est le résultat final qui est destiné à l’utilisateur, ou qui vient de l’utilisateur. En informatique on dit qu’il y a une architecture par couches. Le plus bas niveau, c’est le matériel, le hardware, on y trouve des données à l’état brut, des états, en gros, des bits, c'est à dire, des 0 et des 1. Le plus haut niveau, c’est l’utilisateur, on y trouve de l’information qui a un sens : des mots, des images de la musique. Chaque « couche » est un niveau d’abstraction qui va opérer une petite transformation sur les données pour passer de l’un à l’autre. Par exemple, en simplifiant énormément, imaginons un programme. Un fichier exécutable appelé lireUneImage.exe. Lorsque l'on double clique sur l'exécutable, une fenêtre apparaît où l'on peut écrire. Un utilisateur tape des mots sur un clavier. Les mots sont du haut niveau. Pour chaque touche appuyée, un composant va recevoir des suites de 0 et de 1 qui correspondent aux différentes touches, on est passé directement au plus bas niveau. Ces 0 et ces 1 seront recopiées dans une zone mémoire ou le processeur ira les lire. Le processeur va les lire parce qu'il suit une suite d’instructions prédéfinies. Cette suite d’instructions prédéfinies c’est le programme. Le programme est écrit dans un langage de programmation, par exemple le C++, qui est un langage relativement haut niveau. Il décrit par exemple qu'au lancement du programme, on attend l'arrivée d'un signal machine correspondant à la touche entrée du clavier, le processeur doit aller, quand il reçoit ce signal, lire dans la mémoire les valeurs correspondant aux touches entrées par l'utilisateur. Ces valeurs correspondront à un nom de fichier qu'il faudra ouvrir et lire. Le programme est ensuite compilé en un langage bas niveau. Ce langage bas niveau est en fait une suite de codes binaires. Chaque code correspondant à une action simple du processeur (par exemple, attendre un signal, lire une adresse, copier une adresse, ajouter, multiplier, soustraire, décaler les valeurs présentent à une adresse, envoyer un signal…). On obtient donc la traduction du langage haut niveau en une suite d'instruction simple que le processeur va exécuter lorsque l'on lancera le programme. L'exécution se produit en double cliquant sur l'exécutable, le fichier .exe qui est généré par la compilation justement. Par exemple ici, la suite d'instructions simple sera: attendre l'événement entré du clavier, aller lire dans la zone mémoire les touches tapées par l'utilisateur, aller chercher sur le disque dur le fichier correspondant à cette adresse, en recopier le contenue dans la zone mémoire de la carte vidéo et envoyer à la carte vidéo un signal pour lui dire qu'elle a du boulot. La carte vidéo peut posséder aussi une certaine intelligence, ou juste être pilotée par le processeur à l’aide d’un programme qui tourne en permanence et qu’on appelle driver vidéo. Le driver vidéo entre donc ensuite en action, il va lire en mémoire ce qu'on lui a recopié, reconnaître les quatre premiers bits comme étant le code pour une image en couleur, les huit suivant lui donneront la taille de l'image, il n'aura plus qu'a la recopier dans une zone ou chaque groupe de 8 bits va correspondre à l'intensité d'une couleur primaire (rouge vert ou bleu) d'un pixel (voir la question « C’est quoi RGB ? » pour plus de précisions), et à la fin, l'utilisateur verra apparaître une image à l'écran. Je ne sais pas si vous m'avez tout bien suivi, mais ce qu'il faut retenir, c'est que dans un ordinateur, on passe sans arrêt d'un niveau haut (information sous forme d'images, de mots, de musiques) à un niveau bas (composants électroniques allumés ou éteints) et que pour passer de l'un à l'autre, on peut passer par des niveaux d'abstractions intermédiaire (différents types de codes, sous différentes formes.) En fonction du contexte, un informaticien peut avoir à travailler à différents niveaux d'abstraction. L'informatique bas niveau, c'est lorsque l'on est au plus près du matériel, de la réalité électronique. (Je sais, ça pique un peu les yeux, mais je t'ai épargné un tout un tas de subtilités, comme les couches de communication, le séquencement des programmes par le processeur à l’aide de son horloge et leurs différents niveaux de priorités, tout ça.)
Parfois quand quelqu’un me pose une question, après, quand il a eu sa réponse, j’ai un peu l’impression qu’il regrette de me l’avoir posée sa question.


C’est quoi cette histoire de théière ?

La théière de l'utah représentée dans le strip 1.29 est très célèbre dans le monde de l'imagerie 3D. C'est un des tous premiers objets modélisés en 3D par le pionnier de l'imagerie 3D Martin Newell de l'université de l'Utah en 1975.
Il s'agit du modèle mathématique d'une théière ordinaire qui est simple, ronde, solide, et partiellement concave.
Newell avait besoin du modèle mathématique assez simple d'un objet familier pour ses travaux. Sandra Newell (sa femme) lui suggéra de modéliser leur service à thé.
Cette théière est devenue un objet standard de référence dans la communauté de la synthèse d'image.


C’est qui ce Lewis Trondheim ?

Lewis Trondheim est un auteur de bandes dessinées français extrêmement prolifique et brillant. Il est cité à plusieurs reprises dans les aventures de Mr Arobase pour deux raisons principales:

  • Il est le premier à ma connaissance à avoir sorti un excellent album entier de strips composé d'une répétition d'une seule et unique image, Le Dormeur.
  • Il est soupçonné de se cacher derrière Frantico le pionnier des BD blogs.


Ça veut dire quoi OuBaPo?

En 1960 par l'écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais, créent le SLE (Sélitex : séminaire de littérature expérimentale). Sur proposition d'Albert-Marie Schmidt, le SLE est renommé, dès sa deuxième réunion, Oulipo pour ouvroir de littérature potentielle. Le terme « ouvroir », recouvrant anciennement des œuvres de charité, a été réutilisé pour le rapprochement entre « ouvroir » et « œuvre ». Le terme « potentiel » est utilisé dans le sens de ce qui est possible, réalisable si l'on suit certaines règles.
L'Oulipo est créé dans un but d'investigation, pour explorer le travail sous contrainte. Il réunit, dans ce but, un groupe de mordus de la littérature. Cette association comprend donc des écrivains, comme Italo Calvino ou Georges Perec, mais aussi des personnalités ayant une double compétence comme le compositeur de mathématique et de poésie Jacques Roubaud ou des mathématiciens comme Claude Berge (développeur de la Théorie des graphes). Considérant que les contraintes formelles sont un puissant stimulant pour l'imagination, l'Oulipo s'est fixé plusieurs objectifs regroupés en deux courants :
un courant synthétique, chargé d'inventer et d'expérimenter des contraintes littéraires nouvelles, comme le résume une de leurs propres définitions : « Oulipiens : rats qui ont à construire le labyrinthe dont ils se proposent de sortir. »
un courant analytique, chargé de rechercher les « plagiaires par anticipation ». Plus clairement, le but est d'étudier les œuvres du passé qui s'inscrivaient dans une démarche d'expérimentation similaire.
Le courant synthétique est le plus actif et surtout le plus spectaculaire. On lui doit notamment l'invention de la méthode S plus n (à partir de la « méthode S + 7 » mise au point par Jean Lescure dès 1961), la littérature combinatoire, qui permit à Raymond Queneau d'écrire Cent Mille Milliards de Poèmes mais aussi de poèmes booléens basés sur la théorie des ensembles ou des « poèmes à métamorphoses pour rubans de Möbius »
Le courant analytique a produit des œuvres historiques comme une histoire du lipogramme par Georges Perec mais aussi une analyse formelle de la relation « X prend Y pour Z » et son application à différents styles littéraires parmi d'autres études.
Ce mouvement a des ancêtres dans l'aventure littéraire européenne, en particulier les Grands rhétoriqueurs du début de la Renaissance (fin du XVIe siècle). Ils ont en effet expérimenté beaucoup des possibilités de la langue : jeux de mots, techniques lettristes et contraintes oulipiennes avant la lettre, par exemple des poèmes mots-croisés pouvant se lire dans tous les sens... ces pré-oulipiens ont pour l'Oulipo le titre de « plagiaires par anticipation ».
Les premiers travaux de littérature potentielle ont été publiés par le Collège de ’Pataphysique, science à laquelle Alfred Jarry a voué son existence.
L'Oulipo devait être le premier d'une longue série d'ouvroirs rassemblés sous le terme Ouxpo, à prononcer « Ou-X-Po », le X se devant de représenter une syllabe articulable.
Ouxpo est donc l'acronyme d'Ouvroir d'X Potentielle. C'est un regroupement de groupes de recherche sur les créations possibles basées sur la contrainte volontaire.
L'Ouxpo regroupe l'Oulipo, l'Oubapo, l'Outrapo, etc.
L'OuBaPo, acronyme d'Ouvroir de Bande-dessinée Potentielle, a été fondé en novembre 1992 au sein de l'Ou-X-Po et à travers la maison d'édition L'Association créée par Jean-Christophe Menu, Lewis Trondheim, David B., Mattt Konture, Patrice Killoffer, Stanislas et Mokeït. Ce comité crée des bandes dessinées sous contrainte artistique volontaire à la manière de l'Oulipo. Quatre oupus ont été publiés parcourant les diverses recherches, auxquels s'ajoutent les œuvres individuelles de ses membres et sympathisants.
L'OuBaPo a tenu sa première séance de travail dans les locaux de l'atelier Nawak, début 1993.
On été créées, dans ce cadre, des bandes dessinées basées sur une seule case, d'autres pouvant se lire dans les deux sens, des bandes dessinées générées aléatoirement... et bien d'autres que je ne peux que vous conseiller d'aller découvrir.
On peut noter que des bandes dessinées à contraintes existaient déjà avant la création de l'OuBapo. Par Exemple NogegoN de Schuiten et Peeters, paru en 1990 qui est, comme son titre, une bande dessinée palindrome. Ou bien aussi les aventures de Julius Corentin Acquefacques, prisonnier des rêves par Marc-Antoine Mathieu, 5 tomes sortis respectivement en 1991, 1992, 1993, 1995 et 2004. Dès les années 40, Will Eisner testait tout un tas de contraintes dans les pages hebdomadaires de son Spirit. Ainsi l'un des premiers épisodes, intitulé M-U-R-D-E-R, paru le 19 juillet 1942, est composé de 7 pages. Les textes des bulles de la première page sont constitués exclusivement de mots commençant par un M (à l'exception de mots de liaisons et des noms des personnages principaux), les textes de la secondes, sont, sur le même model, dédiés à la lettre U, la troisième au R, la quatrième au D, la cinquième au E, la sixième au R de nouveau et la septième et dernière conclu en n'utilisant que des mots commençant par M, U, R, D, E ou R (le tout, en racontant une histoire parfaitement cohérente et intéressante, sinon, cela aurait un intéret limité). Encore avant cela, au tout début du XXème siècle, Winsor McKay créait de merveilleux strips dont la chute était à chaques fois identique: Le réveil en sursaut de Little Nemo, pour la série Little Nemo, où l'éternuement brutal de Little Sammy dans la série Little Sammy Sneeze (le petit Sammy éternue).


C'est quoi un palindrome?

On désigne généralement par palindrome (du grec palin (en arrière) et dromos (course)) un texte dont l'ordre des lettres reste le même qu'on le lise de gauche à droite ou de droite à gauche. Exemple : « Esope reste ici et se repose ». ou « un art luxueux ultra nu »
Il est communément admis que l'on ne tienne pas compte des signes diacritiques (accents, trémas, cédilles) ni des espaces. Cependant, rien n'interdit au palindromiste de choisir des règles plus strictes.


Quelles sont les influences de Mr Arobase ?

Outre Lewis Trondheim, dont l'influence se limite surtout au format, je pense que Mr Arobase a été pas mal influencé par les strips en ligne Ma vie au boulot d'Eric Thienot dit Tewoz ainsi que par le travail de Roblo et Flush, deux auteurs de Bahniwé sur Gaspard Gilus.
Sinon, les gens me disent souvent que Monsieur Arobase leur fait penser au chat de Philippe Geluck, ce n'est sans doute pas un hasard. Je peux aussi dire que j'ai récemment relu pas mal des génialissimes Peanuts de Charles Schultz et que son apport au monde du strip en général est inestimable. Enfin, il est fort probable que les Simpsoneries de Matt Groening aient déteint un peu trop violemment sur mon cerveau pour qu'il n'en reste rien dans mes créations.


C’est quoi un strip ?

Il ne s’agit pas ici d’une danse érotique, mais d’un comics trip, une petite bd en trois ou quatre cases. (En fait le nombre de case peut varier beaucoup plus, on parle de strip de manière générale lorsqu’il n’y a qu’une ligne, ou qu’une colonne, ou parfois même, plus généralement, moins d’une page.)


C’est quoi une Debian ?

Debian est un O.S. reposant sur les principes du logiciel libre développé de façon bénévole par l'intermédiaire d'internet.
On l'assimile généralement à Debian GNU/Linux, la distribution GNU/Linux de Debian, car c'est la seule branche parfaitement fonctionnelle.
Une distribution Linux est un ensemble cohérent de logiciels rassemblant un OS composé d'un noyau Linux et d'applications, la plupart étant des logiciels libres.
Tout ceci formant une alternative gratuite et fiable à Windows très populaire chez les geeks, un peu moins chez l'utilisateur lambda qui peut se retrouver perdu et désarmé devant cet univers très pointu techniquement. (voir la question « C’est quoi un OS ? » pour plus de détails.)


C’est quoi un OS ?

L’O.S. pour Operating system ou système d’exploitation en français est un logiciel très complexe qui tourne sur votre PC et qui permet de vous masquer totalement toutes les questions de bas niveau (état des composant, bits… voir la réponse à la question « Qu’est-ce que l’informatique bas niveau ? » pour plus d’informations).
Les OS les plus connus sont Windows de Microsoft, Linux, Unix et MacOS d’Apple. Il en existe pas mal d’autres, non destinés au grand public, mais plus adaptés à des problématiques industrielles par exemple.
Windows est installé sur une écrasante majorité des PCs. Il a été développé de manière très chaotique, il a longtemps été un bricolage peu fiable, et s’est développé grâce à une politique plutôt agressive vis-à-vis de ses concurrents, à base de copie ou de rachat des bonnes idées des autres. Mais s’il s’est imposé, c’est aussi grâce à un indéniable génie visionnaire de son créateur Bill Gates qui a été le premier et longtemps le seul à croire en cette architecture PC et à voir qu’un jour peu de gens pourraient s’en passer. Il a été le premier à comprendre qu’il était, d’un point de vue commercial plus important d’être accessible que performant. Cette assertion hérisse et c’est normal, les poils de tout bon geek, et même de tout informaticien un peu rigoureux, mais la démonstration est faite. Notons quand même que cela fonctionne dans un contexte où il y a peu de concurrents et où aucun ne propose de produit parfait à tout point de vue. On peut de plus noter que Microsoft a très intelligemment évité de lutter efficacement contre le piratage, ce qui fait parti des raisons pour lesquelles Windows à pu envahir une grande majorité des PCs de la planète.
Unix est un OS très fiable et performant développé par et pour des universitaires et des chercheurs. Il n’a pas vraiment de stratégie commerciale grand public et ne peut pas vraiment être considéré comme un concurrent de Microsoft.
Linux est un OS proche de l’esprit d’Unix, créé par Linus Torvald. Il se base sur le noyau Linux qui est le cœur du système et propose les fonctionnalités de bases. Ce noyau est un logiciel libre que tout un tas de gens utilisent pour développer différentes versions de l’OS. Il existe donc différentes versions, ou distributions proposées par différentes boites ou par des bénévoles (Debian, Red hat, Mandriva, Fedora, Suse, Ubuntu). Des millions de personnes ont contribué à divers projets. Si le noyau est fiable est performant, les différents ajouts peuvent être de qualités diverses, et surtout plus ou moins faciles d’accès, en fonction de ceux qui les ont développés. S’y retrouver demande de passer pas mal de temps à se renseigner sur les différents produits existants. C’est une des raisons pour lesquelles, malgré de nombreuses qualités, Linux peine dans sa lutte contre Microsoft.
MacOS d’Apple, créé par Steve Jobs et Steve Wozniak ne tourne pas sur des PC. Il s’agit à la base d’une architecture CISC, alors que les PC sont des RISC. Dans l’architecture RISC, l’architecture des PC, l’électronique est très peu intelligente. Le processeur n’est capable de faire que quelques opérations très simples (voir la réponse à la question « Qu’est-ce que l’informatique bas niveau ? » pour plus de détails), c’est l’OS qui fait le gros du travail. Dans une architecture CISC, celle d’Apple et de ses Macintoshs, le processeur est beaucoup plus intelligent, et l’O.S. travaille beaucoup moins. Les Macintosh se sont vite révélés très fiable et Apple a très tôt fait un travail remarquable au niveau de l’accessibilité, de l’intuitivité. Seulement voila, à performance égale, l’architecture CISC est beaucoup plus couteuse et n’a pas pu lutter contre Microsoft. Aujourd’hui d’ailleurs, Apple est finalement passé à une architecture RISC.
Aujourd’hui, chacun des trois concurrent, Microsoft, Linux et Apple a fait des progrès énormes sur les points qui étaient chez eux les plus faibles. Chacun a, à peu près, réussi à gommer ses défauts et on peut dire qu’ils sont capables de proposer des produits pas loin d’être équivalents au final. (Bon, je simplifie, là, ce n’est pas complètement vrai, les différences demeurent, mais elles sont beaucoup moins marquées qu’il y a dix ans)
Cependant Microsoft est toujours, et de loin, l’OS le plus utilisé.


C’est quoi Bahniwé ?

Bahniwé est le fanzine publié, en gros deux fois par an, par l’association Terre BD. Cette revue est un espace de liberté créative dont le but est de permettre à des auteurs de s’exprimer. Ces auteurs sont soit des gens qui aspirent à faire de la bande dessinée un métier, soit des gens qui ont juste besoin de garder une activité créative à coté de leur vie professionnelle qui n'a parfois rien à voir. Avec quinze numéros édités à ce jour, Bahniwé offre un panorama large est varié, quoi que forcément incomplet, de la bande dessinée aujourd'hui.


C’est quoi un fanzine ?

C’est un petit magazine amateur auto édité. Le terme vient de la contraction de Fan avec Magazine, parce que les premiers exemples étaient des fans de musique ou de cinéma qui éditaient des petits magazines sur leurs idoles. Si je garde une affection pour le terme fanzine, j’aurais envie de plus considérer Bahniwé comme une revue.


Ça veut dire quoi Bahniwé ?

Si on te le demande, tu diras que tu ne sais pas.


Qui est Yorgos Kentrotas ?

En avril 1820, à Milo, une île de la mer Egée, faisant alors partie de l'empire ottoman, un paysan nommé Yorgos Kentrotas à la recherche de pierres pour bâtir un mur autour de son champ découvrit un buste de statue. On retrouva par la suite le reste de la statue, représentant une femme, à l’exception de ses bras. Cette statue est restée célèbre sous le nom de Venus de Milo.


Qui est Jeff Albertson ?

Pour les incultes, Jeff Albertson est le "Comic Book Guy" des Simpsons. Il possède le magasin de BDs où il vend chaque semaine à Bart Simpson un nouvel épisode des aventures de Radioactive Man


Que voit-on sur l’écran de l’ordi du gag 1.26.1 ?

Il s’agit d’un bas relief indien représentant une scène de zoophilie.


Mr Arobase porte-t’il des slips ou des caleçons ?

Des slips Kangourous sous son pantalon en velours côtelé.


J_Depp est-il le vrai Johnny Depp ?

Qui sait…


J’ai pas compris la 1.33 ?

Heu, oui, oui, c’est normal.


Qui est Bjarne Stroustrup ?

Bjarne Stroustrup est né le 11 juin 1950 à Aarhus, au Danemark. Il est informaticien, écrivain et professeur de sciences informatiques. Il est surtout le créateur du langage de programmation C++, l'un des plus utilisés dans le monde.


C’est quoi un bouvet double traité poncé ciré ?

C’est un instrument d’ébénisterie qui sert à tracer des rainures dans du bois.


D’un point de vue artistique, n’est-ce pas un constat d’échec que de devoir écrire des pages et des pages de FAQ pour expliquer une pauvre BD de trois cases ?

Indéniablement. En même temps la cible principale de Mr Arobase ce sont des informaticiens passionnés de BD qui apprécient un humour au ras des pâquerettes et qui aiment bien les dessins moches. J’avais donc bien conscience de m’adresser, en le créant à un public restreint. Cette FAQ est dédiée à tous ceux qui ne peuvent pas vraiment dire qu’ils apprécient Mr Arobase, mais qui sont intrigués.


Je préférais Mr Arobase en noir et blanc, pourquoi être passé en couleur ?

Je me suis rendu compte qu’il n’avait aucune raison de rester en noir et blanc, que ça ne rimait à rien, que ce n’était pas cohérent. On peut remarquer qu’Hugo Pratt préférait les aventures de Corto Maltese en couleur. Il ne l’a dessiné en noir et blanc que pour des raisons techniques, à l’époque ça coûtait moins cher. C’est lui qui a lancé la colorisation de tous ses albums un peu avant sa mort. Pourtant, Corto a quand même beaucoup plus de charme en noir et blanc. Ceci est bien la preuve que les auteurs de bds sont des abrutis qui ne comprennent rien à rien. Enfin, heureusement, Mr Arobase a quand même beaucoup moins de charme à perdre que Corto.


Quitte à passer Mr Arobase en couleur, pourquoi ne pas y aller plus à fond dans les couleurs gerbos ?

Ho la ! molo, sur le destroy ! Il y a quand même une ou deux personnes qui lisent Mr Arobase régulièrement, c’est déjà dur pour elles, on va pas non plus les rendre malades.


C’est quoi RGB ?

RGB, en français RVB (ou trichromie) pour Rouge Vert Bleu est un format de codage des couleurs basé sur ces trois couleurs qui sont les couleurs primaires en synthèse additive. Elles correspondent en fait à peu près aux trois longueurs d'ondes auxquelles répondent les trois types de cônes de l'œil humain. L'addition des trois couleurs donne du blanc.
Le RGB est utilisé en vidéo, pour l'affichage sur les écrans, et dans les logiciels d'imagerie.


C’est quoi un geek ?

Je dis sans arrêt que Mr Arobase est un geek, mais, c’est quoi un geek, au fait ?
D’après Wikipedia (qui m’a bien servi tout au long de cette FAQ): Un geek (terme anglais se prononçant [gi?k] ; il est parfois prononcé [d?i?k]) est un stéréotype décrivant une personne passionnée, voire obsédée, par un domaine précis, généralement l'informatique.
L'archétype le plus célèbre du geek est celui du jeune (ou de l'adulte resté jeune) féru de sciences, de nouvelles technologies et de super-héros. Il s'étend aujourd'hui de plus en plus fréquemment au monde du jeu vidéo (particulièrement aux MMORPG), aux jeux de rôle ainsi qu'à l'univers fantastique littéraire et/ou cinématographique.

Une bonne définition de geek serait: "Un gars qui n'aurait pas besoin de lire cette FAQ parce qu'il saurait déjà tout mais qui la lirait quand même." (Et je ne parle même pas du gars capable d'écrire cette FAQ.)


C’est quoi un nerd ?

Toujours d’après Wikipedia :
Un nerd (prononcer neurde), dans le domaine des stéréotypes de la culture populaire, est un terme anglais désignant une personne à la fois socialement handicapée et passionnée par des sujets liés à la science et aux techniques.
En français, ce mot n'a pas d'équivalent exact, mais celui qui s'en rapproche le plus est : « polard ». Ce terme issu de l'argot scolaire désigne un étudiant qui concentre toute son activité sur ses seules études sans manifester aucune curiosité ailleurs.
Apparu à la fin des années 1950 aux États-Unis, le terme est devenu plutôt péjoratif, à la différence de geek. En effet, comparé à un geek, un nerd est plus asocial, et plus polarisé sur ses centres d'intérêts, auxquels il consacre plus de temps.
Techniquement, Mr Arobase est donc plus un Nerd qu’un Geek. Mais bon, malgré tout, j’éprouve une certaine affection pour lui, alors je vais continuer à l’appeler geek.


Mais pourquoi maltraitent-ils l’orthographe comme ça ?

Un premier phénomène de massacre de l’orthographe sur le web est l’utilisation du langage SMS qui sévit sur pas mal de forums : Chaque groupe d'individu qui se sent un peu en marge crée ses codes et son langage, c'est ainsi que naissent les argots, c'est ainsi par exemple qu'est né le verlan. C'est un procédé qui a toujours existé, déformer une langue pour en créer une autre qui ne sera comprise que par un groupe restreint bien défini. Le langage SMS est une exploitation marketing du phénomène. Sauf que le langage SMS s'est construit sur les limitations du protocole SMS. Un protocole mal conçu qu'on nous fait payer très cher, alors qu'on pourrait avoir gratuitement sur nos mobiles des emails avec des capacités de texte illimitées. Avec le SMS, on se retrouve obligé de couper ou supprimer la moitié des mots pour que tout tienne dans le message. C’est ça le langage SMS et le langage SMS me gonfle.
Au-delà de ça, on note que beaucoup de gens sur le net, dont moi-même hélas, et je n’en suis pas fier, ont beaucoup de mal à écrire une phrase sans faire de faute d’orthographe. Alors, dyslexie globale généralisée, paresse de masse, ou méfaits de la méthode globale ? Je n’en sais rien mais je vous prie de m’excuser pour les fautes qui émaillent ces lignes. Elles ont pourtant été relues. N’hésitez pas à me contacter pour que je les corrige. Merci


C’est quoi de l’ASCII art ?

L’ASCII Art consiste en la création de dessin en utilisant uniquement des lettres et symboles des touches du clavier. (Les lettres de l’alphabet et symboles présents sur un clavier d’ordinateur sont codées dans l’ordinateur selon une norme appelée norme ASCII, d’où le nom)
Il existe plusieurs types d’ASCII Art, certains, très simple utilisent la forme des lettres, par exemple :
(\ /)
(. .)
c(")(")
D’autres, plus complexe utilisent les lettres comme des pixels en se servant du taux de remplissage de la lettre pour créer des nuances de gris.

Ces derniers sont souvent générés par des ordinateurs.
A cette adresse : http://lapinsascii.fr/, je développe Lapins, une petite série de strips sur ce modèle.


C’est quoi un smiley ?

Le smiley est une version minimaliste d’ASCII Art. cela consiste à créer des figures souriantes ou tristes en fin de phrase pour les illustrer (par exemple :-) ;-) , :-( (qui sont automatiquement remplacés sur pas mal de logiciels de chat où sur les forums par des icônes Smile Wink Sad)ou encore «^_^ ). Paradoxalement, je n'aime pas les smileys. Pourtant, ce concept, remplacer les mots par un élément graphique, simple et efficace, devrait me plaire. C’est finalement très proche de la bande dessinée. Mais leur utilisation est trop systématique, ils sont au niveau 0 de la créativité. Ils sont utilisés à chaque fois que l'auteur veut essayer de créer une complicité avec le lecteur, ou signifier qu'il faut voir là un second degré. Ils finissent par n'être qu'un constat d'échec, les mots n'ont pas réussi à tout exprimer. J'essaie d'éviter d'en abuser, essayer de plutôt m'entrainer à mieux utiliser les mots, même si parfois j'échoue. Le langage est sensé offrir une palette infinie de nuances, ce serait dommage qu'elles tombent dans la désuétude au profit de ces bonhommes un peu simplistes. On risquerait alors de n'être plus capable de s'exprimer autrement que par grimaces. ("Cassez vous cons de mimes!")


Ça veut dire quoi asv? ?

C’est une abréviation répandue sur les forums pour « Age Sexe Ville ? » pour demander à un nouveau venu sur un forum informatique de se présenter.


Ça veut dire quoi lol ?

C’est une abréviation SMS répandue sur les forums pour « laugthing out load » ou parfois « lot of laugths » (une variante de mdr).


Ça veut dire quoi mdr ?

C’est une abréviation SMS répandue sur les forums pour « mort de rire » (une variante de lol).


C'est quoi Facebook?

Un truc de futurs has-beens, t'inquiète pas pour ça.


Il avait quoi comme problème avec l'ordre alphabétique le gars qui a construit mon clavier d'ordinateur?

Et oui, ami lecteur français, ton clavier, au lieu de suivre bêtement les lettres de l'alphabet ABCDEF, commence par AZERTY, d'où son nom, le clavier Azerty, et tu t'y es, ou tu t'y emmêles encore les doigts. Plus d'une fois, tu t'es demandé en cherchant où diable était passé ce putain de M: « Pourquoi!? ». Tout vient en fait des machines à écrire. Lorsque les dactilos hyper rapides des grandes sociétés internationales tapaient trop vite, le bras mécanique imprimant une lettre sur la feuille n'était pas encore retombé, que celui de la lettre suivante était déjà parti. (dans la gendarmerie nationale française, on a observé plusieurs fois le phénomène qui peut aussi se produire lorsque le gendarme pique du nez sur son clavier après la pause pastis ou petit rouge de 14h08) Or, si les deux lettres en question étaient côte à côte sur le clavier, et donc, les deux bras mécaniques voisins, il pouvait arriver qu'ils s'emmêlent, la machine était bonne à réparer. Pour éviter ça, l'armurier et fabricant de machines à écrire Remington, fit faire une étude de la langue anglaise. Fut ainsi créé un clavier où les lettres les plus souvent contiguës en anglais étaient séparées le plus possible: le clavier Qwerty. Ce fut un succès. Autre caractéristique de ce clavier, les lettres les plus couramment utilisées, dans la mesure où cela ne nuit pas au problème d'emmêlement des bras mécaniques, sont aux positions les plus accessibles pour les doigts (première ligne ou centre du clavier). Des variantes furent créées dans tous les pays du monde, en fonction des particularités des langues, en terme de voisinage, de fréquence, de lettres supplémentaires, d'accents... Lorsque le PC commença à se développer, il y eu des études pour créer des claviers encore plus optimisé, vu qu'on était libéré du problème d'emmêlement des bras mécaniques. Les claviers Dvoraks furent ainsi créés. Seulement voilà, au début, l'utilisation majeure du PC était le traitement de texte (pour vous rendre compte à quel point cela fût une révolution, essayez de taper un texte à la machine, texte où vous ne pourrez pas utiliser le copier/coller et que vous devrez recommencer à zéro à chaque faute, de frappe ou d'orthographe). Les utilisatrices principales des PCs étaient donc les dactylo ultra rapide, très habituées, en fonction du pays, à leur Azerty, leur Qwerty ou encore leur Qwertz. Elles ne voulurent pas changer. (je rappelle qu'à l'époque un PC coûtait cher et que la notion de plug and play n'existait pas, le clavier était intégré au PC). Tout le monde dû donc s'adapter aux claviers Azerty, Qwerty et tutti cuanti... comme tu es peut être toi même en train de le faire en pestant. Courage.


C’est quoi un hacker ?

Ce mot peut avoir pas mal de sens, l’un deux, couramment utilisé, est celui de pirate informatique. Un expert en informatique bidouilleur, qui utilise ses connaissance pour pirater le web, créer des virus (voir « C’est quoi un virus ? » pour plus de détails), voler des informations. Leurs motivations peuvent être diverses : l’enrichissement personnel, l’esprit de compétition, la curiosité, la beauté du sport, l’envie de se faire recruter par la CIA ou par un fabricant d’anti-virus, la révolte contre Microsoft ou contre le système en général. Au final, ils arrivent majoritairement à emmerder sérieusement les pauvres gars qui débutent en informatique et à aider tout un tas de rapaces à s’enrichir en vendant des protections contre eux.


C’est quoi un virus ?

Un virus est un petit programme créé par un être malveillant (voir « C’est quoi un hacker ? » pour plus de détails), dans le but, soit de ralentir ton PC, soit de le rendre inutilisable, soit de te piquer tes données, soit de te les niquer, ou pour faire plein d’autres trucs que tu n’aurais pas envie qu’ils fassent. Les virus peuvent se propager tout seul en utilisant tes contacts mails et prendre tout un tas de formes différentes. Il existe des anti-virus qui ont toujours un métro de retard sur les virus et qui plombent pas mal les performances de ta machine. Mais le meilleur moyen de ne pas être emmerdé, c’est de ne pas ouvrir les fichiers joint des mails que tu reçois et qui semblent louches. (mail de personnes que tu connais pas, mails de personne que tu connais mais avec un texte qui semble un peu bizarre, dans un autre langue ou un peu impersonnel). Pour être actif sur ta machine, il faut que le virus ait été exécuté, c'est-à-dire que tu ais cliqué dessus. Donc, si tu n’es pas sûr, tu ne cliques pas, tu n’auras pas de problème.


C’est quoi le spam ?

Le spam est une surcharge d’information. Notamment une surcharge de mails. On trouve fréquemment deux types de spam. Le spam publicitaire qui est une technique publicitaire agressive et dont je doute de l’efficacité. Le spam de piratage dont le but est de surcharger le réseau pour le ralentir (trop d’information tue l’information). Il est quant à lui très efficace, d’autant plus que les filtres anti spam fleurissent aujourd’hui sur les serveurs mails et que certains d’entre eux, programmés par des simplets, aboutissent à la disparition de mail tout à fait importants.


Ça veut dire quoi dpi ?

DPI Digit per Inch ou PPP pour Point Par Pouce en français est une unité de résolution d’image. C’est le nombre de pixels présent dans une ligne d’un pouce de large (soit 2,54cm) Plus la résolution est élevée, plus l’image est précise.


Ça veut dire quoi WIP ?

Un WIP ou Work In Progress, est très à la mode chez les graphistes en ligne. Il s’agit de présenter les différentes étapes de construction d’une œuvre (par exemple croquis encrage, mise en couleur, avec des étapes de colorisation qui peuvent parfois être extrêmement complexes)


C’est quoi un shinigami ?

Ce sont des divinités, ou plutôt des personnalisations japonaises de la mort. On en rencontre notamment dans le manga Death Note.


Qui est le plus fort, Hulk ou Superman ?

De façon simple, en parlant force brute. Superman est habituellement plus fort. Mais plus Hulk s’énerve, plus il devient fort, et il n’y a pas de limite. En s’acharnant, il peut donc dépasser Superman. Dans le cadre d’un combat entre les deux, tout dépendrait du contexte. Dans l’absolu, Superman peut placer Hulk en orbite autour de la terre, et on n’en parle plus. Mais peuvent entrer en jeu l’état d’énervement de Hulk au début du combat, la présence ou non de Kryptonite à proximité, la couleur du soleil sur les lieux du combat, la version de Hulk combattant et celle de Superman… Mais au final, le plus important, c’est qu’ils luttent tous les deux pour la justice non ?


Pourquoi Superman porte-t’il son slip par-dessus son pantalon ?

La théorie qui me semble la plus probable et qu’il ait commis une erreur, dans la précipitation, avec le stress, la toute première fois qu’il a mis son costume. Par la suite, revenir en arrière aurait été admettre son erreur et passer pour un con, il a donc préféré rester comme ça.


Je comprends pas toujours tout, c’est normal ?

Oui.


J’ai ri en lisant un gag de Mr Arobase, c’est grave ?

Pas vraiment, ce type de réaction purement nerveuse peut se produire de temps en temps. Cependant, si les symptômes avaient tendance à se reproduire régulièrement, je vous conseille, afin de recalibrer votre esprit critique, de lire des strips vraiment drôles comme les Calvin et Hobbes de Bill Waterson, les Liberty Meadows de Franck Cho, ou encore un de ces bons vieux Peanuts de Charles Schulz… Si les symptômes persistent, veuillez prendre conseil auprès de votre médecin.


Je suis fan de Mr Arobase, que dois-je faire ?

J’ai bien peur que votre cas ne soit sans espoir.
(mais vous pouvez toujours commander, à partir du 23 novembre 2008, le manuel utilisateur de Mr Arobase, un très beau livre expérimental de 96 pages qui contient, entre autres, la quasi intégralité des deux premières années de vie de Mr Arobase et une quinzaine d'inédits, ou bien le comics de Super Monsieur Arobase. Voir le menu @cha@ts de ce site pour plus de renseignements)

 

Qui est Murray Bozinsky ?

C'était le Nerd de service, scientifique et concepteur du robot Roboz dans la série Riptide... Mais si, lui:


D'abord des bouquins, après un blog, tout ça pour cette merde de Monsieur Arobase, tu crois vraiment qu'il mérite tout ça ?

La question du mérite, lorsque l'on aborde le domaine de l'art est un non sens. Non, après Van Gogh qui est mort dans la misère et l'anonymat, qui peut prétendre avoir autant apporté à son art et mériter mieux que le génie rouquin mono-auriculaire? Personne.

Mais en même temps, tant que des virtuoses de la médiocrité comme Bernard-Henri Levy continueront à sortir des livres, ou que l'on trouvera des blogs dédiés à la gloire d'étroits obtus butés congénitaux de la carrure d'Eric Zemmour, je me dirais que finalement, pourquoi pas Monsieur Arobase?


Ils sont publiés avec quelle fréquence ces strips sur le site ?

J'essaie de maintenir un rythme de un par semaine. Je fais parfois quelques petites pauses quand je suis en congés.


Ça veut dire quoi @ en chinois ?

Reuters - Jeudi 16 août 2007, 10h26
PEKIN (Reuters) - Un couple chinois a tenté de donner à son bébé le nom de "@", le caractère de l'arobase popularisé par le courriel électronique.
"Le monde entier l'utilise pour écrire des e-mails, et, traduit en chinois, il signifie 'je l'aime'", a expliqué le père, dont la requête a été rapportée jeudi par un des membres de la Commission nationale sur le langage.
On ignore si l'état-civil a accepté le prénom mais, au-delà de l'anecdote, la question posée par ce couple renvoie aux difficultés qu'éprouvent des millions de Chinois pour transcrire leur nom.
Selon Li Yuming, de la Commission nationale sur le langage, ils seraient 60 millions dont les noms seraient formés de caractères si anciens et si obscurs que les ordinateurs ne peuvent les reconnaître.
Ce fut notamment le cas pour l'ancien Premier ministre Zhu Rongji, pour lequel les journaux ont eu le plus grand mal à numériser le caractère "rong" présent dans son prénom.


Pourquoi tant de gens viennent-ils sur le site de Monsieur Arobase ?

Cela peut sembler étrange, Monsieur Arobase, il faut bien l'avouer, n'a pas grand chose pour lui. Il est moche et paresseux, déjà. En plus une parcelle très restreinte de la population peut comprendre tous les gags. Si tu n'es pas, à la fois un geek très pointu en informatique et, en même temps, un geek très pointu en bandes dessinées, il y a de fortes chances que pas mal de gags t'échappent complètement. La population geek à beau grandir, peu appartiennent à la fois à ces deux catégories. Et pourtant... J'utilise Google Analytics pour suivre la fréquentation de ce site. Et bien, le site de Monsieur Arobase reçoit des dizaines de visites tous les jours, de visiteurs différents.

La raison à cela est très simple, je dois tout à la présente FAQ. J'y parle de tas de sujets divers et variés, du coup, je suis référencé par Google sur des tas de recherches et un paquet d'internautes qui ont envie de tout sauf de voir Monsieur Arobase échouent ici lamentablement.

Je dois avouer que j'avais d'ailleurs un peu pensé à cela en créant cette FAQ même si cela n'est pas sa raison d'être première.

Pour optimiser la chose, le sexe étant ce qui fait le plus vendre, il faudrait que je case dans un article de la FAQ des mots comme femme à poil, nue, humiliée, publique, attachée, chaussure, talon aiguille, pied, et des noms de femmes célèbres comme Angelina Jolie, Nicole Kidman, Naomie Watts, Amanda Seyfried, Kristen Bell, Kristen Stewart, Kirsten Dunst, Scarlett Johansson, Michelle Monaghan, Michelle Rodriguez, Eva Mendès, Jessica Alba, Denise Richard, Lucy Liu, Lucy Lawless, Diana Rigg, Meg Ryan, Cameron Diaz, Drew Barrimore, Kate Beckinsale, Rose Mcgowan, Alyssa Milano, Salma Hayek, Jennifer Lopez, Gong Li, Mélanie Laurent, Mélanie Thierry, Clara Morgane, Zara White, Laure Sainclair, Tabata Cash, Julia Channel, Katsumi, Draghixa, Halle Berry, Jessica Biel, Elle Mcpherson, Beyonce, Rihana, Naomie Campbell, Shakira, Pamella Anderson, Nell McAndrew, Zhang Ziyi, Jamie Lee Curtis, Sherilyn Fenn, Lara Flynn Boyle, Linda Fiorentino, Sophie Marceau, Kim Basinger, Sharon Stone, Béatrice Dalle, Claudia Shiffer, Noémie Lenoir, Monica Bellucci, Grace Kelly, Audrey Hepburn, Marilyn Monroe, Greta Garbo, Alice Sapritch (...heu, non, pas Alice Sapritch quand même) pour avoir un éventail relativement large de générations et de gouts. Si j'ajoute en plus des noms d'animaux, comme cheval, chèvre, chien, lapin, mérou, ça devrait être rigolo.

Voici, d'après Google Analytics, la liste des recherches Google ayant mené au site de Monsieur Arobase, juste avant que je ne poste cet article:

    1.    (not provided)
    2.    c'est quoi un shinigami
    3.    qui est plus fort que hulk
    4.    superman plus fort que hulk
    5.    faq veut dire quoi
    6.    murray bozinsky
    7.    "roboz"
    8.    arobase fr
    9.    asv ça veut dire quoi
    10.    c'est quoi arobas
    11.    c'est quoi debian
    12.    c'est quoi l'os de
    13.    c'est quoi les virus a vollée
    14.    c'est quoi rvb
    15.    c'est quoi un smiley
    16.    ça veut dire quoi f.a.q
    17.    ça veut dire quoi faq
    18.    ces quoi les spam
    19.    créer une femme ascii
    20.    debian c'est quoi
    21.    dessin avec lettre pour sms
    22.    dessin de lettre de clavier
    23.    dessin lettre clavier
    24.    dessin sms ascii
    25.    dessins de lettres et de symboles de l'ordinateur, ascii
    26.    double bouvet
    27.    droits "creative common" strip bande dessinée
    28.    emoticone avec lettre pour forme un dessin
    29.    en cliquant sur arobase mettre la premiére lettre de son prénom et cliquer 2 fois sur entrée ont peut savoir qui regarde sur mon mur de facebook?
    30.    faq ça veut dire quoi
    31.    http://monsieurarobase.fr/index.php/f-q    1
    32.    hulk plus fort
    33.    informatique bas niveau
    34.    instruction de plus bas niveau pour lire un fichier
    35.    logiciel création image avec pixels sont remplacés par photos
    36.    plus hulk devient fort
    37.    poésie amusante
    38.    pourquoi haine du comic sans ms
    39.    qui est hulk
    40.    qui est le plus fort entre hulk et superman
    41.    qui est le plus fort hulk ou superman
    42.    riptide murray
    43.    sa ve dire quoi arobase
    44.    sa ve dire quoi larobase
    45.    sa veut dire quoi f.a.q
    46.    smiley en asci
    47.    super monsieur arobase editions de lascaux
    48.    superman hulk le plus fort
    49.    superman hulk plus fort
    50.    superman plu fort que hulk
    51.    yorgos kentrotas

EDIT: Un peu plus d'un mois après la première publication de cet article, je suis obligé de me rendre à l'évidence, les recherches un peu chaudes aboutissent moins ici que les questions sur Superman, son slip ou la force de Hulk. Sans doutes parce que ceux qui font des recherches osées ou coquines utilisent plutôt la recherche d'image et ne sont pas très attirés par le physique de Monsieur Arobase. On notera quand même deux trois cas amusants dans la liste mise à jour ci dessous:

    1.    (not provided)
    2.    comic sans ms
    3.    qui est plus fort que hulk
    4.    arobase superman
    5.    ascii art binaire
    6.    beau livre / livre expérimentale
    7.    bozinsky
    8.    c ets quoi rgb
    9.    c quoi un nerd
    10.    c'est koi un rvb
    11.    c'est quoi debian
    12.    c'est quoi rgb
    13.    c'est quoi un fanzine
    14.    c'est quoi un spam
    15.    c'est quoi un spam sur
    16.    c'est veut dire quoi faq
    17.    ca veut dire quoi faq dans un site
    18.    ça veut dire quoi merveilleux
    19.    cent mille milliards de poèmes période artistique
    20.    cest quoi la rgb
    21.    cest quoi le creative commons
    22.    cest quoi une debian
    23.    clara morgane operation cheval zoophilie
    24.    combat entre hulk et superman combat final
    25.    comic sans ms est utilisé pour quel domaine ?
    26.    commentaire combat finale de hulk
    27.    communiquer avec un langage adapté bd
    28.    corto maltese noir et blanc ou couleur
    29.    des coups de poings à la murray bozinsky (riptide)
    30.    des lettres pour former un dessin
    31.    dessin arobase
    32.    dessin avec lettres sms
    33.    dessiner dans l arobase
    34.    dessiner des images avec le clavier
    35.    dessiner en lettre de clavier
    36.    dessins avec signes du clavier
    37.    dessins en clavier
    38.    desssin arobase
    39.    exemple de contrainte artistique volontaire
    40.    exemple de dessin courrier asciiart
    41.    faire un marilyn monroe avec le clavier
    42.    force superman hulk
    43.    google car c'est quoi
    44.    haut niveau et bas niveau en informatique
    45.    hulk ou superman
    46.    hulk plus fort que superman
    47.    hulk plus fort superman
    48.    je n arrive pas a faire aerobase.fr
    49.    jean-claude menu style dessin
    50.    jolie dessins avec des lettre d'ordinateur
    51.    la comic sans, pourquoi est - elle si détestée ?
    52.    laure sainclair avec vieux dan labyrinthe
    53.    licence creative commons c'est quoi?
    54.    mr arobase
    55.    murray bozinsky    
    56.    ne jamais utiliser la police comic sans
    57.    peut on utiliser un logo avec arobase
    58.    pk superman porte son slip par dessus son pantalon
    59.    poemes booleens
    60.    police comic sans ms ridicule
    61.    policecomic sans ms
    62.    pourquoi la comic sans est si detesté
    63.    pourquoi la police d'ecriture comic sans ms
    64.    pourquoi superman porte son slip au dessus
    65.    pourquoi utiliser comic sans ms
    66.    pouruquoi utlisier comic sans ms
    67.    pq superman porte t il son slip par dessus son pantalon
    68.    qu'est qu'un langage bas niveau
    69.    qui est plus fort que superman
    70.    qui et plus fort que hulk
    71.    quit à passer
    72.    raymond queneau contraintes cent mille milliards de poemes
    73.    rgb c'est quoi
    74.    riptide murray bozinsky
    75.    sa veut dire quoi wip ?
    76.    sa veux dire quoi litérature
    77.    sai quoi l'os
    78.    sexe en ascii
    79.    shinigami c est quoi
    80.    shinigami c'est quoi
    81.    strip c'est quoi?
    82.    superman plus fort que hulk
    83.    un fanzine c'est quoi?
    84.    windows mail modèls de papier à lettres ?
    85.    yorgos kentrotas

Je continuerai régulièrement à poster les recherches qui me sembleront amusante sur la page Facebook de Monsieur Arobase et probablement ici aussi de temps en temps.

 

EDIT2: ça me semblait bizarre aussi, de voir si peu de recherches liées aux mots à forte connotation sexuelle de la présente question. Et bien, je viens de trouver l'explication. Figurez vous que dans Google Analytics, dans les statistiques sur les recherches ayant abouties au site, il y a une ligne Not Provided, qui correspond à toutes les recherches faites en mode anonyme. Par des gens qui masquent, à l'aide d'une option sur leur navigateur, comment ils sont venus là. J'ai affiché la courbe de ces recherches anonymes depuis la création du site:

C.Q.F.D.... Je crois que le résultat se passe de commentaires.

N'empêche, j'aimerais sacrément avoir accès à la liste de ces recherches anonymes, ça doit pas être triste.


C'est quoi une Google Car ?

En complément du site de recherche cartographique en ligne Google Map, Google a lancé Google Street View, qui permet lorsque l'on clique sur une carte, de visualiser des images prises depuis la rue de l'endroit correspondant. Pour ce faire, des voitures, appelées Google Cars, équipées de caméras, sillonnent les routes du monde entier pour les mettre en ligne. Un logiciel de retouche d'images floute automatiquement les visages des personnes et les plaques minéralogiques des véhicules croisés avant de les mettre en ligne. Malgré cela il y a des polémiques sur les problèmes de violation potentielle de la vie privée liés à l'existence de ces photos en ligne. Certaines Google Cars ont notamment été vandalisées.


C'est quoi le Klingon ?

Le Klingon est une langue fictive créée par le Docteur Marc Okrand pour la série Star Trek. Il s'agit de la langue du peuple extra terrestre, les Klingons. Sa syntaxe s'inspire des langues amérindiennes. Un groupe de fans a créé le Klingon Language Institute qui a notamment traduit Hamlet, l'épopée de Gilgamesh, ou encore une grande partie de la bible. On trouve sur le net divers lexiques qui devraient vous permettre de traduire la conversation entre Monsieur Arobase et V@dor dans le strip V2 - 1.7C.


C'est qui le mec sur le strip V2 1.86 ?

Rodolphe, mascotte des spots publicitaires du fournisseur d'accès à Internet français Free, incarné par l'artiste-sculpteur belge Jean-Daniel Bourgeois.

Ce gag fait référence au blocage automatique des pubs internet début 2013 par l'opérateur Free dont le but était de protester contre Google. Google qui fonctionne, entre autres, grâce à la pub et a du contenu qu'il ne crée pas ne paie pas de taxes ni de droits d'auteurs sur ces contenus qu'il met à disposition des utilisateurs. Free voulait faire payer à Google de l'argent pour le transit de gros volumes de données issues de ses services (comme YouTube) qui prennent beaucoup de bande passante et donc, obligent les fournisseurs d'accès à investir plus pour garantir la qualité du réseau. Cette demande de Free est ce que l’on appelle le « peering payant », une pratique commerciale légale approuvé par le conseil de la concurrence. Mais Google avait refusé de payer, en arguant que ses services apportent une valeur ajoutée aux abonnés de Free. La fonction antipub était donc pour Free un moyen spectaculaire et médiatique de forcer Google à revenir à la table des négociations. A l'heure ou j'écris ces lignes, le différent n'est pas réglé.


C'est quoi Millenium ?

Comme expliqué en V2 1.8C, Millenium est une série de romans policiers écrits par l'écrivain et journaliste suédois Stieg Larsson, publiée en Suède de juillet 2005 à mai 2007. Cette saga a obtenu un grand succès mondial, notamment grâce au personnage de Lisbeth Salander, une geek  hacker gothique et asociale très attachante. Contrairement à beaucoup de personnages de hackers grands publics, Lisbeth Salander reste relativement crédible d'un point de vue technique et montre que Stieg Larson avait un minimum de connaissances en informatique. La saga Millenium se compose de trois romans : Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes, La Fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette et La Reine dans le palais des courants d'air. Quatre films en ont été tirés, trois suédois et un américain au moment où j'écris ces lignes. Stieg Larson décède en 2004 d'une crise cardiaque à l'age de 50 en laissant un quatrième roman inachevé et encore inédit à ce jour. Les romans ont été publiés à titre posthume et les droits d'auteurs sont une forte source de conflit entre sa famille, son ex-compagne et la section d'Umeå de la fédération des travailleurs communistes à qui Larson aurait légué les droits dans son testament.

Mais Millenium, c'est aussi une version d'O.S. de Windows sortie en 2000. Microsoft avait promis la sortie de Windows 2000, grosse rupture technologique par rapport aux précédents Windows 95 et 98. Mais Windows 2000 n'ayant pas été au point en 2000, Microsoft a sorti à la place Windows Me, ou Millenium pour faire patienter jusqu'à la sortie de Windows 2000 en 2001. Windows Me, version "améliorée" de Windows 98, est sans doute le pire OS jamais conçu, il est à peine exagéré de dire qu'il n'est pas possible de le voir fonctionner une heure sans planter.

 

 

Compteur d'affichages des articles
427194